Le profil de Rachel

Publié le par Picha


        Suite à l'excellente chronique sur Profiler réalisée par l'exceptionnelle Noémie (oui, il faut prendre soin de ses intervenants), je me permets de revenir sur cette série, et plus précisément sur sa fin. Car, si Samantha Whaters, alias Ally Walker, a rempli son rôle à merveille pendant trois saisons, dans la quatrième et dernière saison elle est remplacée au pieds levé par une autre profiler, Rachel Burke, jouée par l'actrice Jamie Luner que l'on avait déjà croisée dans deux soap américaines, ("Savannah" (1996) et "Melrose place" (1997)), endossant à chaque fois des rôles de garces finies.

         
Ici, c'est un personnage bien différent qu'on découvre durant les 20 épisodes de cette dernière saison de Profiler. Alors que Samantha Whaters est retenue prisonnière par Jack, son tueur en série préféré, souffrant les pires tortures psychologiques, Bailey Malone appelle à la rescousse une nouvelle profiler, histoire de retrouver la précédente. Forcément, la petite équipe de la VCTF ne voit pas d'un très bon oeil l'arrivée de cette remplaçante, et les débuts sont difficiles en terme d'intégration (style personne l'invite à la machine à café, ou elle se retrouve à manger toute seule à la cafétéria). Mais Rachel est une femme forte, et brillante (et pas trop mal gaulée). Elle finie donc par convaincre ses petits camarades de son talent, résoudre sa première affaire, et prendre la place d'une Ally Walker qui a bien mérité sa retraite de la série (mais je ne vous dit pas comment ça se termine pour elle). L'actrice joue d'ailleurs actuellement dans "Tell me you love me", une série vaguement crue qui marche bien, où trois couples affrontent leurs problèmes affectifs et sexuels.

             Mais revenons à nos moutons. Pour la plupart des fans de Profiler, la 4ième saison est ratée, et la série s'arrête véritablement à la fin de la troisième (après, c'est plus pareil). Parce que si Jamie Luner mérite tout à fait le titre d'égérie, sa prestation dans ce programme ne convainc pas. On a à faire à un profil de femme sur d'elle, active, et assez glamour, autant dans le jeu de l'actrice que de part son apparence physique (jupe tailleur, talons, épaulettes, couleur vives, femme fatale), et si ce type de personnage conviendrait parfaitement pour une série se déroulant dans le monde de la finance ou de la mode, ici ça sonne faux, surtout quand on la compare à sa fragile mais brillante prédécesseur (dont les heures passées à se mettre dans la tête des pires maniaques pouvaient presque se lire sur son visage).

            Pour finir, si Noémie a eu la pudeur de ne pas mentionner d'équivalent « égérique » en terme de bellâtre, je me permets de citer Julian McMahon, qu’on connaît pour son rôle dans Charmed et surtout dans Nip/Tuck. Et pour le petit plus vulgarité, il faut aussi noter la présence de Tracy Lord (saison 2), compagne effrayante de Jack, et accessoirement, ex star du porno précoce.

Picha

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article